Raccorder un tube PER par glissement - Les bases

MMAZ

L’hydrocâblage permet de réaliser rapidement un réseau entier sur l’exemple de ce qui existe pour l’électricité. La plomberie intervient alors avant le coulage des chapes, et non après. Les tubes en matériau de synthèse, en polyéthylène notamment (PER), conviennent bien à cet usage. Pour leur montage, le raccord à glissement est rapide, résistant et... indémontable.

Le tube PER : un matériau simple d'utilisation

a gauche

On le rencontre de plus en plus en plomberie, à tel point qu'il est en train de prendre la place du tuyau de cuivre : le tube PER - pour tuyau polyéthylène réticulé - présente de nombreux avantages et notamment celui d'être simple d'utilisation, très maniable et polyvalent. Il peut être utilisé aussi bien pour le réseau d'eau sanitaire que pour celui du chauffage. Il est également réputé pour être très résistant à la chaleur.

Les raccords entre différents tubes ne demande aucune soudure, ni aucun brasage : ils peuvent se faire à l'aide d'une pince spéciale, une pince à glissement, et sont indémontables. Attention cependant, il convient de respecter certaines règles si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprise au niveau de votre installation. Voici quelques conseils pour s'y retrouver et ne pas commettre d'impair.

a gauche

Cela fait partie des bases à savoir : les raccords, même indémontables, ne sont jamais noyés dans le béton.

Une coupe parfaitement nette

a gauche

Le raccord à glissement se compose d’un embout, engagé à l’intérieur du tube, et d’une bague en laiton enfilée par-dessus. L’étanchéité est obtenue en faisant glisser la bague jusqu’au contact avec l’embout.

a gauche

A. Coupe
C’est donc le tube lui-même qui sert de joint entre les deux pièces. Il est bien sûr particulièrement important de le couper proprement et perpendiculairement à son axe.

B. Mise en place
Un léger chanfrein de l’intérieur du tube permet ensuite de faciliter la mise en place de l’embout. S’il fait froid, chauffez l’extrémité du tube entre vos mains pour faciliter l’opération.

Un outil spécifique

a gauche
Voir l'image en grand

La pince à glissement ressemble à un pistolet à mastic et fonctionne sur le même principe. Le serrage de la poignée provoque le rapprochement progressif des douilles. Celles-ci sont interchangeables, car elles sont calibrées en fonction du diamètre exact du tube à sertir.

A noter : il est envisageable de se passer de pince spéciale et de glisser la bague avec de simples pinces multiprises. Mais cela peut endommager le tube.

Le geste Pro

a gauche
Voir l'image en grand

1. La bague est engagée sur plusieurs centimètres sur le tube.

2. Cela permet d’enfiler à fond l’embout dans le tube.

3. C’est le glissement, à l’aide de la pince, qui assure l’étanchéité.

Les cours à retenir

a gauche

1. Les raccords, même indémontables, ne sont jamais noyés dans le béton. Les tubes sous fourreau sont donc d’un seul tenant. Il faut en effet toujours pouvoir intervenir ultérieurement sur un raccord… sans avoir à casser une dalle !

2. Les raccords à glissement sont particulièrement bien adaptés pour les liaisons fixes, en chauffage par exemple, pour relier la robinetterie de chaque radiateur à la nourrice principale. Mais ils sont également compatibles avec l’eau sanitaire, froide ou chaude.

3. Attention à la nature du raccord, son diamètre (15 x 21, 20 x 27…), son filetage (mâle ou femelle), sa forme (coudée, droite, té, naissance…). Un conseil : faites un petit croquis de l’installation.