Isolation d'une façade par l'extérieur sous enduit

Matériaux

Retrouvez les matériaux dont vous avez besoin sur le site Gedimat

Adobe Stock

La rénovation d'une façade passe par son isolation. Le mur doit être nettoyé et sain pour recevoir des plaques d'isolant posées de bas en haut. Une base d'enduit, de la fibre de verre et une couche décorative assurent la finition. L'ITE est la méthode la plus économique et la plus simple à mettre en œuvre pour les bâtiments récents en blocs béton et enduit ciment.

ITE pour une façade

a gauche

L’ITE sous enduit mince fait référence à différentes techniques de pose. Il s’agit toujours de plaquer l’isolant directement contre la façade, puis de le recouvrir d’un enduit de protection, mince dans le cas présent, car il existe aussi une version sous enduit épais.

a gauche

L’ITE sous enduit mince peut être appliquée sur toutes les maçonneries courantes en béton, enduites ou non, peintes ou recouvertes d’un revêtement organique.

a gauche

La pose collée

Utilisée dans notre exemple, elle est simple à mettre en œuvre. En rénovation, selon l’état du support, elle est parfois complétée par une fixation mécanique, à l’aide de chevilles plastique. Un troisième mode de pose fait appel à des profilés d’ossature.

La valeur R

La valeur R du mur existant de notre exemple, construit en bloc béton creux de 20 cm est de 0,35 m2 K/W. Pour obtenir la valeur requise de la RT existant de 3,2 m2 K/W, il faut donc un complément d’environ 2,8-2,9 m2 K/W. En PSE standard, cela représente une épaisseur de 10 cm, et moins en PSE graphite.

En rénovation

L’ITE sous enduit mince peut être appliquée sur toutes les maçonneries courantes en béton, enduites ou non, peintes ou recouvertes d’un revêtement organique. Les supports doivent être sains, dépoussiérés et grattés, sans humidité et étanches à l’air. Les désordres constatés, comme des décollements d’enduit, des fissures ou des remontées capillaires, doivent être traités au préalable. Surtout, les façades doivent être lisses, avec un écart de planéité inférieur à 10 mm sous la règle de 2 m. Cela impose, par exemple, de ragréer les crépis. Dans le cas de façades peintes ou revêtues d’un RPE, il faut choisir entre le décapage ou une pose calée/chevillée (collage et fixation mécanique).

Dans le neuf

La pose collée est la seule admise dans le neuf, car elle garantit l’absence de pont thermique intégré et s’oppose aux décalages éventuels des panneaux.

Le procédé en 9 étapes

a gauche

1.
Le rail de départ est fixé horizontalement en partie basse par vissage, à une dizaine de centimètres de hauteur par rapport au sol fini. Sa largeur est égale à l’épaisseur de l’isolant. Un espace de 2-3 cm est laissé entre deux profilés contigus.

/uploads/Image/41/4960_056_p262-ite-murs-case-2.jpg

2.
Les panneaux sont encollés en plein, à la taloche crantée, en laissant une marge vierge de 2 cm en périphérie. Si les défauts de planéité du support sont compris entre 5 et 10 mm sous la règle de 2 m, le collage s’effectue par plots (12 au m2 ) ou par boudins discontinus.

3.
Les panneaux sont collés directement sur le mur en appui sur le rail de départ et parfaitement jointifs. Ils sont plaqués et pressés avec un platoir. Les joints entre les panneaux et ceux du rail de départ doivent être décalés (au moins 10 cm).

a gauche

4.
La pose se poursuit en rang décalé, toujours à bords parfaitement jointifs. L’horizontale est régulièrement vérifiée. Les joints des panneaux entre deux rangs doivent être décalés d’au moins 20 cm.

/uploads/Image/d2/4953_055_p262-ite-murs-case-5.jpg

5.
Dans les angles, les panneaux sont harpés c’est-à-dire qu’ils sont disposés en quinconce de part et d’autre de l’angle et recoupé après la pose (à la scie à denture fine ou au fil chaud).

6.
Les angles et les tableaux de baies sont renforcés par des cornières d’angle entoilées. Cela concerne aussi tous les reliefs de façade. Des mouchoirs (carrés d’armature 30 x 30 cm) sont collés aux angles des baies.

a gauche

7.
La couche de base d’enduit comprend une première passe, appliquée directement sur l’isolant. L’opération intervient dans les quatre jours de la pose de l’isolant pour éviter le ponçage superficiel de ce dernier

/uploads/Image/78/4963_056_p262-ite-murs-case-8.jpg

8.
Un treillis en fibre de verre est noyé dans l’enduit et recouvert d’une deuxième passe. L’ensemble constitue la couche de base armée. La deuxième passe est bien serrée pour bien ancrer le treillis. Respecter un recouvrement de 10 cm entre deux lés.

9.
La couche de finition décorative est réalisée après le séchage de la précédente. Elle peut servir à créer des reliefs, ou recevoir des éléments de décoration (modénatures) collés (pierres de chaînage, briquettes de parement, etc).

Précisions sur l'ITE

Te Technique

Le soubassement

a gauche

Le profilé de départ de l’ITE se situe 10 cm au-dessus du sol fini. Dans certains cas, notamment en sous- sol enterré et semi enterré, le soubassement doit être isolé jusqu’à… 10 cm au-dessus du sol fini.
Cette opération est à réaliser avant l’ITE principale, puisqu’elle impose de décaisser les fondations.
Dans le neuf, cette isolation est obligatoire dans la plupart des cas. L’isolant est différent de l’ITE principale.

CH Choisir

Les autres solutions

a gauche

L’isolation sous bardage permet de choisir le revêtement de finition. L’isolant peut être adapté en fonction des circonstances (relief, échanges de vapeur d’eau, etc).
D’autres isolants de synthèse peuvent être retenus en ITE sous enduit, comme le XPS (polystyrène extrudé) ou les mousses phénoliques. La laine de roche est compatible avec l’ITE sous enduit, mais en fixation mécanique.

ISO 2000 - Des solutions d'isolation aux multiples avantages